Skip to main content

Roquettes sur de petits enfants

Lorsque nous avons rouvert les 117 crèches de la WIZO qui ont été fermées durant les attaques massives sur Israël, nous avons découvert qu’au moins deux crèches d’entre elles avaient été touchées par des roquettes ou des éclats d’obus. Lisez deux courts rapports à ce sujet, qui vous donnent un sentiment très tangible du danger auquel les roquettes terroristes exposent nos enfants.

  1. Crèche Ken Hashalom, Beer Sheva, sponsorisée par la WIZO Suisse:

Une tête de roquette du Hamas est tombée directement sur la place de jeux de la crèche Ken Hashalom de la WIZO à Beer Sheva. Heureusement, la roquette s’est abattue pendant la fermeture du centre et personne n’a été blessé. Seuls le gazon artificiel et l’auvent ont été endommagés. Sur d’autres places de jeux de la crèche, le personnel a trouvé un certain nombre de fragments métalliques qu’il a soigneusement cherché et retiré.

La crèche Ken Hashalom, qui est sponsorisée par la WIZO Suisse et soutenue par la Fondation Mary Bendet, se trouve dans un quartier très défavorisé de Beer Sheva. Avec 78 enfants, dont beaucoup sont issus de milieux très difficiles, il est à pleine capacité. Si l’alarme retentit quand les enfants sont dans la kita, ils sont immédiatement évacués dans des espaces plus sûrs (logements internes) au sein de la kita. Comment mentionné plus haut, cela n’a pas été utile – pour cette fois du moins.

  1. Crèche Jessi Rubin, Rehovot, sponsorisée par la WIZO Autriche:

Ce centre comptant 79 nourrissons et petits enfants se trouve dans un quartier de Kiryat Moshe où vivent de nombreuses familles d’origine éthiopienne. Ce qui suit est un rapport de Einat Benita, l’éducatrice pédagogique de la WIZO dans cette région: dimanche passé, le 23 mai, nous sommes rentrés dans la kita après la fin de l’opération Gardien du Mur.

Pendant la période où la crèche était fermée, nous avons entendu que le système Dôme de Feu avait tiré de nombreux missiles intercepteurs. Nous savions que quelques-unes des interceptions s’étaient déroulées sur la ville et dans la région de Kiryat Moshe. Cependant, lorsque nous sommes retournés à la crèche le dimanche, nous avons été surpris par la grande quantité de pièces de roquettes et de fragments dispersés sur le site. 

Les collaborateurs et le directeur du centre, qui sont arrivés tôt pour procéder à l’analyse de sécurité, ont trouvé de nombreux fragments sur les places de jeux. Quelques-uns de ces fragments métalliques étaient tombés sur des surfaces utilisées par les enfants – sur le gazon, entre et dans les jeux – et sur les équipements de jeux extérieurs. Ces fragments étaient très petits, mais très lourds, pointus et déchiquetés – extrêmement dangereux.

Nous avons eu la chance que les éclats d’obus ne soient tombés que sur les places de jeux, que le centre soit fermé et qu’aucun des enfants n’ait été blessé, grâce à D. Le personnel a passé toutes les places de jeux au peigne fin, ramassé soigneusement les nombreuses pièces de roquettes et nettoyé les zones endommagées, afin que les enfants puissent circuler et jouer en toute sécurité à leur retour dans la kita.

C’était très émouvant de voir ces petits enfants et leurs parents retourner à la kita après une période si difficile et tendue, marquée par les attaques massives de roquettes et une nouvelle interruption dans le quotidien.

Pour beaucoup de ces familles, la crèche est une ancre de sécurité et de tranquillité, aussi bien au quotidien qu’en temps de crise et en situation de détresse.

  • Vues: 1999